mardi 2 octobre 2018

- Édito


Une belle rando avec les amis, au-dessus de Mérens.






Et hop, deux compte rendus de course d'un seul coup.

En mode touriste : Trail des Cascades

En mode performance : Pacoulix





Compte rendu un peu long à venir, mais c'était quand même le championnat de France, et ça a été très grand :Championnat de France de KV




En août il n'y avait pas que des vacances, voici le récit de deux petites courses :





Retour en Ariège pour une belle rando au-dessus de Soulcem :



Une nouvelle fois, nous voici dans les Alpes pour enchaîner une course avec quelques jours de vacances.




Pour changer des courses, une rando avec les amis de presque 30 ans.






A découvrir, nos deux récits du Championnat de France de course en montagne.
Très haut niveau, et belle expérience.

Championnat de France Montagne







Pour les lecteurs fidèles, un petit scoop en avant première :


La suite se passe donc sur mon nouveau blog :










Une belle marche qui date du weekend de l'Ascension, entre Aude, Ariège et Pyrénées Orientales.






Sans doute la fin d'une époque, la mise en forme de ce blog étant trop lourde, surtout pour les photos, je tente une migration ailleurs.
Vous pourrez donc continuer à suivre Sentier Libre à l'adresse ci-dessous.
On ne se perd pas de vue, et à bientôt sur les sentiers !








J'ai profité de cette période de récupération pour rafraîchir un peu ma bible, enrichie par ces années d'ultra et la dernière expérience sur le Tour des Cirques (2014).
Voici l'Evangile selon Saint Michel :




Etang de Couart







Etang de Couart. Le départ est prévu depuis le parking de la route forestière au-dessus de Mérens.
Nous avons pendant l'apéro le temps d'étudier les cartes. Normalement ça devrait passer au-dessus de l'étang de Comte, et un sentier en pointillés apparaît sur les vieilles cartes, celles où le refuge de Rulhe n'existait pas encore.





Départ vers 8h30 le matin, la vallée est très belle. Nous sommes sur le GR10, mais l'endroit est peu fréquenté.





Etang de Comte. Le  cheminement au-dessus est facile jusqu'à la jasse de l'Estagnol.








Jasse des Estagnols, l'étang est asséché. Le manque d'eau est partout flagrant.




Après la jasse on aborde un premier chaos rocheux, mais le pire est à venir.




Long passage avec franchissement de gros blocs, ce qui sera pénible pour nous comme pour les deux chiennes.






Après ce passage d'équilibriste, nous arrivons sur l'étang Couart. Bel endroit. Ici aussi il manque beaucoup d'eau.




Après une réunion au sommet, vu la fatigue des bestioles et le temps qui se dégrade, on décide d'oublier l'étang de l'Albe et le col du même nom qui auraient pu être au programme, avec 300m de dénivelé supplémentaires.

A l'étude des cartes on décide d'aller voir si ça passe à droite du petit sommet au déversoir de l'étang pour éviter de descendre par les éboulis géants.










On mange un bout puis on repart. La brume est bien descendue et les températures ont chuté.




Il existe en fait un très bon sentier qui contourne le petit sommet et passe par l'étang Vidal, presque à sec. On retombe ainsi sur le sentier de l'aller en évitant la plupart des gros rochers.






Il ne restait plus ensuite qu'à descendre en retrouvant les chevaux de Mérens vus le matin. Nous aurons aussi droit à quelques gouttes de pluie, mais rien de grave.




Au  final une très belle sortie, environ six heures sur les sentiers, dans une vallée peu fréquentée qui a gardé son caractère sauvage. Un bon choix.