jeudi 18 avril 2013

Reco Course des Seigneurs - Trail de Quéribus


Une semaine après les 24h de Portet, me voici sur la reco Course des Seigneurs / Trail de Quéribus programmée sur deux jours. Une des raisons qui ont fait que je n'ai pas voulu m'épuiser complètement sur les 24h, d'autres échéances arrivant.
Mais la fatigue est là et avec Romain, autre circadien, nous décidons de ne faire que 15km sur les 29 prévus. Nous partons donc de Rouffiac en ayant laissé une voiture au bas de la "piste de ski".


La montée sur Peyrepertuse, très raide, se passe bien. Mais je ne suis pas trop dans l'ambiance pour diverses raisons et notamment parce que le groupe est trop fourni (environ trente coureurs).




D'ailleurs j'effectue la visite du château en solitaire, parcourant tous ses petits recoins, éloigné du groupe.


De belles vues alentour avec Quéribus au loin.


Passé le château, je me ressocialise un peu et aborde avec les autres la superbe descente sur Duilhac.










La descente est simple au début puis après la traversée de la route le sentier est plus compliqué, plus sauvage.
Je ressens assez vite le retour de quelques douleurs apparues durant le 24h et je mets le clignotant à Duilhac, ratant la jolie montée sur le ravito du col de Lappès que j'aurais bien aimé découvrir. Mais je préfère me préserver pour le lendemain.


Apéro, pasta et grillades, le soir nous prenons tous soin de nous ravitailler correctement.




Avec des crêpes au Nutella au dessert, tout est parfait.


Après une bonne nuit en gîte, je suis au matin prêt pour la reco du Trail de Quéribus, nouvelle version.


On trouve une première bosse dès la sortie de Cucugnan, avant de descendre pour aborder l'énorme montée en direction du parking de Quéribus.



Le ciel est voilé au  départ, mais le beau temps arrive peu à peu.




Pas de crise existentielle aujourd'hui, je me sens bien dans le groupe, plus réduit et où je connais plus de monde. Et puis la pasta arrosée nous a aussi rapprochés sans doute.





Petite pause au niveau du parking avant une nouvelle montée, plus courte, en direction du donjon.





Pour une fois, je décide d'aller visiter les vieilles murailles au lieu de juste passer à côté.
Une belle architecture qui offre de superbes points de vue. Les Pyrénées enneigées sont malheureusement invisibles en ce début de matinée.










Puis on reprend le cours de la reco avec le passage très technique sur les crêtes.













Après la descente, technique également, on ne s'affole pas sur le bout de piste qui suit.


Puis on découvre les nouvelles parties du tracé : ce n'est pas simple du tout avec des sentiers récemment débroussaillés ou créés pour la course. Certains se courent bien, d'autres sont plus délicats, mais cela n'a plus rien à voir avec les pistes ou les vignes, il faut être rapide et vigilant.





On arrive ainsi au très joli ancien prieuré de Padern. Mais le village est encore loin : il va falloir remonter dans la forêt, suivre d'autres sentiers sauvages, avant de s'en approcher.








Et puis on arrive en vue du château de Padern, une découverte pour moi.






Une nouvelle pause avant de descendre au village, à la recherche d'un point d'eau. On trouvera une fontaine, mais le jour de la course un ravito sera installé là.


Le départ de Padern est roulant puis c'est un nouveau sentier sauvage (et piquant en attendant le débroussaillage) que nous retrouvons.


Il fait maintenant beau et nous avons droit à de grands paysages.





Le retour vers Cucugnan est long, environ 6km, toujours sur des sentiers pas simples partout.




Puis nous arrivons sur le terrible mur final, toujours difficile à grimper en fin de course.




De là il reste à basculer dans la grande descente en direction de l'arrivée.


On partagera ensuite un nouveau très bon et sympathique repas, avant de se séparer en attendant un retour sur place le 19 mai, avec dossard.

Bravo pour ce week end de recos, chaleureux et fort bien organisé. On sait recevoir à Cucugnan.

***

Il va sans dire que je recommande fortement cette course. Par contre le 48km sera très costaud et demandera une bonne préparation pour l'affronter. Mais le 20km ne sera pas simple non plus et le repas d'après course n'en sera que plus apprécié.

***

Nota pour mes fidèles lecteurs : et si je fêtais mes 10 ans de course à pied là bas ? 
Viendez !



7 commentaires:

Francis a dit…

Il me tarde de le découvrir ce nouveau tracé du 20 kms...Et bravo pour ce retour rapide sur les sentiers !

Steve a dit…

Rustiques en effet ces parcours. On peut dire que ça pique les jambes au sens propre comme au figuré !

Ben a dit…

Belle recos. Je connais le sentier cathare qui passe dans le coin mais pas la course en elle même. C'est pourquoi je comptais participer à la course des seigneurs pour ma première distance aussi longue. Malheureusement un début de bursite achiléenne risque de compromettre ma participation. En cas de participation, je m'appuierai sur tes récits et ceux d'Yvan.

Christophe a dit…

Pour cet anniversaire, ne vas trop vite! Qu'on ait le temps de souffler les bougies!

thierry bourianne a dit…

Vivement le 19 mai pour la course mais aussi pour fêter tes 10 de course à pied

pascal a dit…

salut michel,

encore bravo pour ton "odyssée circadienne", on a pris beaucoup de plaisir à te suivre via internet.
Et cette reco de quéribus donne vraiment envie dommage que le trail des 3 rocs soit si proche :-(; d'ailleurs tu aurais pu y venir çà aurait fait coup double 10 ans de course à pied/ 10 ans des 3 rocs..
j'espère qu'on se croisera à nouveau cette année pour fêter çà...!!!!!!
à très bientôt
pascal

Anonyme a dit…

Bravo Mich!
Je te suis régulièrement dans tes épopées et c'est un plaisir de lire tes récits. En plus ça me motive pour me maintenir à niveau en faisant 1 ou 2 footings par semaine, ce que je n'avais pas fait depuis des années.
C'est cool:-)
Bises
Rodolphe