jeudi 12 novembre 2015

Sentiers de la Malepère / Récompenses Défi Sud Trail's


Après le Trail des Orris, une bonne séance de fractionnés et avec un léger manque de sommeil, je n'étais pas au top pour aborder les Sentiers de la Malepère. Ajouté à cela que je ne connaissais pas les Master II locaux et que l'objectif restait le 10km du dimanche suivant, j'avais décidé avant le départ de ne pas me cramer outre mesure.
 
J'ai donc fait ma course, avec des moments de bataille où j'ai forcé, et d'autres où j'ai juste géré, sentant que je pouvais aller plus vite. Je me suis régalé sur ces 16km, alternant des parties très roulantes, d'autres sur de petits sentiers zigzagants dans les bois ou montant très fort, et encore de belles descentes dévalées à fond. Avec aucun supposé Master II repéré, je n'ai su le résultat qu'en franchisant la ligne, 19ème au classement général et 1er de ma catégorie. Une très belle surprise que cette nouvelle victoire.

 


Après un bon et long échauffement qui m'aura permis de reconnaitre le début du parcours qui est aussi la fin, je reviens juste à temps sur la ligne de départ, celui-ci étant donné par un élu sans aucun compte à rebours, surprenant tout le monde.
Je prends un bon rythme, laissant filer devant les plus rapides.


Tout le début est très roulant, et les places se font assez vite, je ferais toute la course à peu près avec les mêmes coureurs.




Après le roulant on aborde de jolis petits sentiers dans les bois. Première chute sans gravité pour moi, après avoir glissé bêtement sur quelques feuilles mortes. C'est vrai que je suis chaussé des Xodus qui adhèrent moins que les Ultra Raptor, mais le terrain est bien sec en ce mois de novembre printanier.


Pas question de me cramer dans les cotes non plus, et je marche dès que cela me semble nécessaire. Je passe au ravito du km6 sans m'arrêter, et je dévale à fond la très grande descente qui suit, sur une piste large et sans difficulté. Je crois avoir distancé mes compagnons du moment, mais ils réapparaissent dès l'attaque de la pente qui suit.


La chaleur étant bien là, j'enfile le buff sur la tête pour éviter toute la sueur qui me coule dans les yeux.
Et comme le ravito du km10 est le même que le précédent, il faut remonter tout ce que l'on vient de descendre, par d'autres sentiers. Je gère et je n'essaie pas de suivre les autres, m'économisant pour la suite du parcours et le dimanche suivant.



Au ravito je fais une pause rapide, le temps d'avaler un coca et de repartir avec un tuc.
Une belle descente par un petit sentier compose la suite du programme. Je n'essaie pas de foncer, toujours à l'économie.


On parcourt tout le début en sens inverse, quand même sur un bon rythme, avant d'aborder la dernière butte.


Le gars qui me suivait me dépasse et me largue, moi j'arrive à reprendre celui qui me précédait, et je m'inquiète d'un gars qui revient derrière moi et qui vu de loin pourrait être un Master II.


J'accélère donc un peu, mais malgré cela il me rejoint et me double. Impossible à suivre, mais ce n'est pas grave, j'ai pu voir qu'il n'était pas de ma catégorie.



Je finis quand même fort dans la dernière descente, pour avoir la bonne surprise sitôt la ligne franchie de voir sur le tableau d'affichage que je suis le premier M2.






Heureux !




 Je repars ensuite trottiner un peu sur le parcours, voir quelques arrivants, avant de retourner vers la salle pour la suite de l'après midi.
Je me change et profite de la bière offerte, en attendant l'heure de la remise des prix.







L'ambiance est très bonne, autour d'un deuxième demi, avant que je sois appelé sur le podium pour cette deuxième victoire catégorie en deux courses. 



 Je reste encore un peu ensuite, pour profiter un peu de l'apéro offert avec de quoi se refaire autour de pizzas et autres charcuteries. Je laisse ensuite les fêtards se préparer au repas et à la soirée, sans doute arrosée, qui vont suivre.





Le lendemain je rejoins Quillan pour mettre en place avec mes collègues organisateurs la remise des récompenses du Défi Sud Trail's.
Une autre belle journée, sans bling bling ni prise de tête, agréable et chaleureuse comme le sont les différentes courses du Défi.












Et puis cerise sur l'étagère aux trophées, j'ai reçu  une belle œuvre de la part de mes six collègues pour le travail effectué pour l'organisation du Défi, ainsi qu'Yvan pour son apport essentiel au niveau des calculs. 









Il reste maintenant à réussir le 10km, ce qui à ce jour (jeudi) ne semble pas si sûr avec de la fatigue accumulée. Je verrai bien, il y a plus essentiel dans la vie.



7 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour ma part, je miserai quand même une pièce sur le master II...
Allez allez! Confiance en toi avec tout ce que tu as déjà accompli: 10kms c'est une broutille!
Un p'tit coup de studio des remparts et tu verras: ça repart!
@+
seb del pueblo de rieucross

Philippe FOURMENT a dit…

Un bon week-end quoi ! Bravo et bonne chance pour dimanche.

Yvan a dit…

Bravo, et m...e pour dimanche !

Steve a dit…

Allez jamais 2 sans 3 !

Thierry a dit…

Bravo 2 courses, 2 victoires, très bonne moyenne. Un petit 10kms tout plat dimanche et sans doute une nouvelle breloque sur l'étagère, il va falloir penser à louer un box.

Christophe a dit…

jamais 2 sans 3!

Mylène Bacon a dit…

BRAVO MICHEL