vendredi 11 décembre 2015

Grand Raid des Pyrénées 2015 : reportage

 Voici ci-dessous les photos qui étaient réservées à mon reportage dans Esprit Trail. Quelques unes ont paru, et pour la totalité je trouvais dommage de ne pas les publier.
Les voici donc, avec le texte qui les accompagnait.


Retour en cette fin aout dans le charmant petit village de Vielle Aure, dans les Hautes-Pyrénées, pour prendre une nouvelle fois le départ d'une des trois courses du Grand Raid des Pyrénées. Cette année ce sera le 80km et 5000m de dénivelé. Le départ se fait à 5h, et les 1159 coureurs s'élancent vers le col de Portet, avec des températures clémentes et un magnifique lever de soleil comme horizon. Passé cette première partie, pas vraiment séduisante sur les pistes de ski mais qui permet d'étirer le peloton, c'est le premier ravitaillement qui se profile avant de pénétrer vraiment dans la montagne.





Le sentier se faufile, dominant certains lacs, en frôlant d'autres dans lesquels se reflète le superbe pic de Bastan, auréolé des premiers rayons du soleil.  
Quelques spectateurs et randonneurs nous encouragent auprès du refuge, alors que le terrain devient de plus en plus minéral et que la montée vers le col de Bastanet se déroule sur et au milieu des rochers. Ceux qui sont partis trop vite commencent à céder des places, tout comme ceux qui non habitués aux sentiers techniques ne descendent pas très vite une fois passé le col.
 









Les lacs se succèdent, illuminés par la belle lumière du matin, avant que les coureurs ne découvrent la nouvelle partie qui mène au deuxième ravito. Le soleil est bien là, et la chaleur rend cette nouvelle montée pénible. Le moindre ruisseau rencontré est utile pour se rafraîchir un peu. Et puis c'est l'arrivée sur la Mongie où un public nombreux et chaleureux est massé pour acclamer les coureurs. Déjà 31km dans les jambes, et le ravito copieux est le bienvenu avant d'aborder la longue montée vers le Pic du Midi. Comme annoncé la veille par l'organisation, le temps est en train de changer : le sommet s'entoure de nuages menaçants,  le soleil dis parait peu à peu, alors que le vent se lève et que tombent les premières gouttes. Il est temps d'agir et les uns après les autres les coureurs stoppent pour enfiler coupe-vent, vêtement deuxième couche, ou encore pantalon de pluie.

 



A l'arrivée au col de Sencours, la rumeur qui circulait se confirme, la montée au Pic est annulée pour des raisons évidentes de sécurité. Environ 300 coureurs auront vu le sommet, les autres écoperont d'un temps forfaitaire de trois heures, toujours sujet à discussion. Après un nouveau ravito, bienvenu pour se remettre de la rude montée et des assauts de la pluie, c'est une descente roulante qui mène les coureurs à Tournaboup, sous un chaud soleil revenu.
 






La montée suivante dans le vallon d'Aygues Cluses sera pour beaucoup une des parties les plus difficiles de la course : la chaleur est là, rendant parfois l'alimentation difficile et le terrain est technique, alternant les traversées de chaos rocheux et des parties ombragées au milieu des pins. C'est au niveau du ravitaillement en eau de la cabane que la course sera interrompue en fin d'après midi pour environ 300 coureurs, en raison des violents orages qui ont éclatés. L'organisation très réactive les fera redescendre vers la vallée, avant de les rapatrier à l'aide de nombreux bus vers le site d'arrivée.
 








Pendant ce temps les coureurs passés avant l'arrêt poursuivront leur périple sous de fortes pluies, la foudre tombant parfois à quelques centaines de mètres, avant que certains ne soient provisoirement stoppés au ravito de Merlans jusqu'à la fin de l'orage.
Finalement ce sont quelques 733 coureurs qui rejoindront l'arrivée, après une course épique qui aura marqué les mémoires. A l'avant ce sont Claire Dubes et Maxime Cazajous  qui auront été les plus rapides et arriveront en vainqueurs à Vielle-Aure.
 




Cette édition terminée, il convient de signaler que le Grand Raid des Pyrénées se déclinera désormais en version hivernale, à l'occasion d'un trail blanc qui se déroulera courant mars 2016. Une première édition que l'on attend impatiemment.

22 Août 2016                     Vielle Aure (65)                               8ème édition

80km 5000m+

1159 coureurs ont pris le départ.
 1038 coureurs ont été classés (733 à l'arrivée et 305 à Tournaboup, lieu de l'interruption de la course)

1 Maxime Cazajous        10h11
 2 Thomas Galpin              10h26
3 Adrien Seguret             10h33

1 Claire Dubes                  12h50
2 Estelle Carret                 13h00
3 Brunilde Girardet            13h23


1 commentaire:

Philippe FOURMENT a dit…

Comme quoi on oubli vite. J'avais déjà oublié cette polémique des 3h du pic du midi pff ! Beau reportage Michel