vendredi 6 mai 2011

- Trail des Citadelles 2011 : making of



Petit récit de la dernière ligne droite avant les Citadelles. Je passe sur les mois de préparation qui ont fait que en quelques jours toutes les pièces du puzzle se mettent parfaitement en place.








C'est aussi fabuleux que rassurant de sentir une super équipe autour de soi et de savoir que chacun va assurer son rôle à merveille.








Dernière semaine avant la course, partagée entre une réunion chaque soir (sécurité, dossards, bénévoles, dossards encore), de l'administratif (mails et dossiers inscriptions) et du terrain, balisage et vérification des sentiers, sous un merveilleux soleil.










Les soirées "dossards" sont efficaces et propices à la rigolade aussi, comme ici lors d'un essayage du buff 2011.
















Arrive le samedi matin et comme par miracle tout est prêt à midi, sans stress, sans problème. Une équipe super efficace.








Dernier repas en commun avant d'accueillir le public. Pas question pour moi de laisser 1cm² de cette excellente mousse au chocolat au fond du plat.



















Préparation d'une centaine de paniers repas pour les bénévoles qui seront sur le terrain le lendemain.



















Certains poussent même la rigueur jusqu'à vérifier que la bière que l'on va servir est bonne.









14h, ouverture des portes, tout est prêt pour accueillir les 1200 participants.
















Les coupes aussi attendent ceux qui seront les plus rapides en course.















Et les vainqueurs homme et femme auront droit à un joli trophée sur ardoise.








Pour ceux qui seraient intéressés, voila où les réaliser :



















Thomas Saint Girons, grand favori, à la remise des dossards et du buff souvenir.











L'après midi se déroule tranquillement même si j'ai peu de temps de répit pour discuter avec toutes les connaissances, appelé très souvent pour régler quelques cas délicats au niveau des dossiers incomplets.








Vers 18h30, la bandas commence son concert, ce qui est une première sur les Citadelles.















Et ce sera une belle réussite, les musiciens mettront une très bonne ambiance pour accompagner la pasta party.














Les distributions de dossards terminées, j'ai enfin un peu de temps à moi pour déguster un bon demi, avant d'aller me joindre aux convives du soir.








La salle se vide ensuite, je pars sur les routes ouvrir quelques clôtures pour le lendemain et rajouter ici ou là un peu de signalisation.








J'ai peu d'espoir quant au fait de trouver le sommeil et effectivement l'excitation de l'évènement ne me permettra de dormir environ qu'une heure.














Les particpants arrivent bien avant l'aube, tout se met en place et à 6h du matin les coureurs du 73km s'enfoncent dans la nuit.




Le ciel est clair, il va faire beau sur les Citadelles, enfin.









Pendant que la famille gère le poste de ravitaillement de Bélesta, les départs se succèdent à Lavelanet, avec une ovation spontanée à la fin de mon briefing pour le 40km. Je n'ai toujours pas compris pourquoi, mais en tous cas ça m'a fait plaisir.















Yvan, pas assez en forme pour effectuer une vraie course, joue le rôle de serre file sur le 20km.


Ça lui laisse aussi le temps de faire de superbes photos qui n'ont pas fini d'être utilisées.













Dans la montée vers le château.








Montségur, le clou du spectacle.










Après tous les départs, ce sont les arrivées qu'il faut préparer : finaliser le balisage, s'assurer que les routes sont sécurisées.


Les coureurs sont à l'heure et même plutôt en avance sur les prévisions, en raison d'un terrain beaucoup plus praticable que lors des éditions précédentes.







Iker Karrera Aranburru explose tous les temps et arrive largement détaché en vainqueur à Lavelanet. Un coureur très rapide, que j'estime être du même niveau qu'un Lorblanchet. A voir lorsqu'ils se croiseront.









Thomas Saint Girons en termine à la seconde place, toujours très bon et très sympathique aussi.











Il n'y a pas eu de grandes discussions, Iker ne parlant pas français et nous très mal espagnol, mais l'ambiance était très bonne ici comme sur le podium.











Le joli trophée (je sais , je ne suis pas du tout objectif)










Ici avec Bruno Bareilles.


Que ce soit dans le top10 ou en fin de peloton, j'ai cru sentir le plaisir de tous d'être là et de partager ces moments, cette grande fête du trail telle qu'on la veut, avec du monde mais sans trop, qu'on puisse croiser les gens que l'on connaît et discuter avec, qu'on puisse courir sur les sentiers sans souci de bouchons, qu'on puisse juste se faire plaisir.


Et c'est aussi ce que je ressens dans notre fabuleuse équipe d'organisateurs et dans l'enthousiasme qu'affichent tous les bénévoles qui veulent bien nous aider à faire vivre les Citadelles.


Un grand bonheur pour tous.









Il y a aussi quelques avantages à être organisateur , comme celui d'aller embrasser tout le podium féminin.








Ma soeur à la remise des récompenses avec les cinq premières filles.








Première venue du bagnard sur les Citadelles dans sa superbe tenue.









En fin d'après midi, les fonctions d'organisateur s'allégeant un peu, j'ai pu remonter le sentier final pour prendre quelques photos et encourager les derniers du 73km. Des moments sympas.













Une photo remplie d'émotion, l'arrivée du dernier, juste quelques minutes avant le temps limite.














Et juste après, clôture de la course par Jean Pierre le serre file et Hervé qui l'a accompagné sur le final en débalisant.









Et voila, c'est fini pour 2011. J'ai été super heureux de vous retrouver là bas, la fête a été belle. On aura l'occasion d'en reparler sur tous les sentiers que je ne vais pas manquer de sillonner, une fois la casquette d'organisateur posée.


Le week end suivant, le débalisage terminé, j'étais déjà sur les sentiers qui devraient être ceux de 2012, avec quelques variantes très intéressantes autour de Bélesta et Fougax. A voir si on peut aussi apporter des modifs entre Roquefort et Raissac, sans rajouter des kilomètres et du boulot pour l'orga.


J'ai aussi quelques idées pour le flyer qui devrait sortir bientôt et l'affiche à venir plus tard.


C'est reparti pour 2012 !

3 commentaires:

Francis a dit…

Pour sur, ce fut un plaisir de retrouver ces sentiers chargés d'histoire, sans pluie cette fois çi (et pour ma part, je préfère...). Un grand bravo à toute ton équipe : tout était parfait.

Ben a dit…

Pour ma part, je courais là mon troisième trail et mon premier citadelles. J'étais aligné sur le 20 et les jours précédents l'épreuve l'excitation était à son apogée tant pour un originaire du pays d'olmes, cette course est mythique.
Et bien je peux dire que l'épreuve est à la hauteur de sa réputation. Ce fût du pur plaisir, notamment grâce à l'esprit des bénévoles et à la ferveur du public le long du parcours.
Je reviendrais sans aucun doute en 2012 pour partager à nouveau cette fête du trail.
Merci pour ce moment vécu.

pascal a dit…

salut michel,
bravo à toi et aux bénévoles, un trail comme on les aime, tout était encore une fois réuni pour passer une super journée.... tu as tout compris au trail, ne changes rien et longue vie au trail des citadelles...!!!!!